Oasis et le pouvoir des médias sociaux

Si vous avez été un tant soit peu devant votre écran hier, vous avez sûrement entendu parlé de la saga de la compagnie Lassonde, qui fait les jus Oasis, contre la petite entreprise de soins corporels, Olivia’s Oasis.

Toute la journée, une panoplie d’internautes indigné et frustré de l’attitude d’Oasis face à cette petite entreprise d’ici se sont manifestés sur Twitter et sur Facebook. Plus important encore, des centaines de gens ont mentionné leur désapprobation via la page Facebook de la marque de jus Oasis à un point tel qu’en milieu d’après-midi Oasis à tenté de s’expliquer sur sa page Facebook.

La tentative, très maladroite, n’eut comme résultat que d’augmenter la grogne des internautes qui ont continué de manifester leur désir de boycotter la marque et tout produit provenant de Lassonde. Ce n’est que 4 heures plus tard qu’un message mentionnant qu’ils rembourseront la petite entreprise apparaitra sur leur page Facebook. Un changement arrivant un peu trop tard, car on peut encore sentir la frustration de leurs clients ou devrais-je dire, anciens clients.

Je dois dire que j’ai suivi le tout avec grand intérêt. Ce n’est pas la première fois que l’on voit la puissance des médias sociaux à l’oeuvre contre une injustice, mais celle-ci ma particulièrement intéressée vu le cas juridique, ainsi que l’implication de deux entreprises d’ici.

Ce qu’on doit retenir, au niveau des médias sociaux, de toute cette histoire (pas seulement pour Lassonde):

  1. Les consommateurs, vos clients, ont une voix beaucoup plus puissante et facile à utiliser maintenant: vous ne pouvez plus ne pas les écouter;
  2. Les erreurs ou mauvais services/produits d’une entreprise sont plus durs à cacher: travailler avec vos clients pour améliorer votre service/produit ou réparer l’erreur au lieu de jouer à l’autruche.

Toute cette saga nous aura démontré, encore une fois, la force des médias sociaux et je dois dire qu’étant un aficionado de ceux-ci, cela m’a fait grand plaisir, surtout pour Olivia’s Oasis. Par contre, il ne faut pas oublier qu’avec ce pouvoir vient les responsabilités!

Malgré l’intention de Lassonde de rembourser Mme Kudzman, leur attitude va tout de même leur coûter cher, car plusieurs consommateurs n’achèterons plus leur produit d’aussi tôt! Que pense-vous de toute cette histoire? Partagez votre opinion!

Share the love

Twitter Facebook LinkedIn Google Plus

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *